top of page
  • mariehortense

"La mère des plantes."

"La mère des plantes." Magique, médicinale, sous la protection d’Arthémis la Chasseresse, voici l’armoise commune (Artémisia vulgaris), celle qui croît au bord des chemins, dans les friches et les terrains vagues. On l’appelait la mère des plantes. Les armoises sont une grande famille dans laquelle on retrouve quelques célébrités comme l’estragon ou la fée verte, autre petit nom de l’absinthe… Artémis, parfois représentée avec un croissant de lune sur le front aida Léto, sa mère, fille de Gaïa, à mettre au monde son frère Apollon. C’est la protectrice des femmes, des jeunes filles et des vierges. On comprend alors quelles peuvent être les vertus de l’armoises et son utilisation au fil des siècles. Pline l’Ancien l’indique pour les maladies de femmes. De nos jours elle est considérée « comme emménagogue, tonique, apéritive, digestive, antispasmodique et vermifuge ». En infusion, on se laissera surprendre par sa légère amertume ; il existe aussi des vins médicinaux, des sirops à base d’Armoise. C’est la plante utilisée en médecine chinoise pour la création des moxas, bâtonnets constitués de feuilles d’armoises séchées que l’ont fait brûler près de la peau.

Mais l’armoise est aussi une plante magique qui éloigne les mauvais esprits et protège du mal. On retrouve son utilisation en Egypte, en Chine, au Japon : elle semble partout éloigner les démons et protéger les maisons... C’est une des stars de la Saint Jean… On en faisait des couronnes que l’on jetait au feu pour éloigner le mauvais sort. Comme toute plante, l’utilisation de l’armoise doit suivre quelques règles : il en faut respecter les dosages et ne pas l’utiliser sur du long terme. Pour en savoir plus sur cette merveilleuse plante et sa famille je ne peux que vous recommander ce livre passionnant : « les armoises, mères des simples » Eliane Astier et Bernard Bertrand, ed Terran




6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

תגובות


bottom of page